Patek Philippe, sa majesté la reine des enchères Genevoises

 Pour L'oeil du marché

Après les coups d’éclats de Rolex à New York et la fameuse Rolex Daytona de Paul Newman, la session des ventes de Genève a réaffirmé la suprématie de Patek Philippe sur le marché de la montre de collection.

Cinq sur cinq, les ventes aux enchères, toutes maisons de ventes confondues, ont chacune à leur tour obtenu une enchère record pour une montre Patek Philippe de 200’000 à 6,2 million de Francs Suisses pour celle de la vente Only Watch.

Cette vente caritative aura été le grand succès de cette dernière watch week à Genève, et au-delà du prix atteint par la Patek Philippe, ce résultat illustre en tous points le marché, avec plus 60% du produit vendu total à plus de 10 millions de Francs Suisses.

la référence des montres de collection, patek philippe

lot-12-patek-philippe-christies
Lot 12 Patek Philippe
Lot 32 F.P. Journe
Lot 47 Audemars Piguet

Si l’on observe le bilan de cette vente Only Watch, il y aura eu des résultats marquants pour les Indépendants, à l’instar de FP Journe qui franchit la barre du million de Francs Suisse, lot 32 , une tendance du marché observée depuis les ventes records de l’horloger anglais George Daniels, le précurseur de ce mouvement des Indépendants, en Septembre dernier chez Sotheby’s à Londres.

Dans cette mouvance des résultats qui font la tendance du marché, on a observé aussi le très bon score de la Royal Oak Audemars Piguet Only Watch, lot 47 ,vendue à plus de 800’000 Francs Suisse ce week end.

Cette tendance s’est confirmée tout au long du week end avec les remarquables résultats des complications modernes Audemars Piguet Royal Oak vendues le lendemain chez Sotheby’s.

Autant de signes qui témoignent de la bonne santé du marché ainsi que de la prédominance du concept de « marques stars » et « stars parmi les marques », en y ajoutant les indépendants qui sont la définition même des « artistes du temps ».

Il n’en reste pas moins qu’au delà de cette folle après-midi sous le marteau du brillant et énergique commissaire-priseur de Christie’s, un homme aura marqué tous les esprits par son initiative Only Watch, c’est bien sur notre cher Luc Pettavino qui a brillé par la réussite et l’enthousiasme communicatif de son œuvre caritative.

De loin, il restera la personnalité de cette saison de ventes à Genève, ayant réussi à entraîner toute l’industrie horlogère dans ce projet, comme pour prouver que le don va bien au-delà de tous les stratagèmes de ventes, c’est le cœur qui parle avant toute chose et les résultats sont là.

En conclusion, une série de ventes avec un best of qui illustre bien la dimension du marché ainsi que le classement entre les différentes maisons de ventes, le duo de tête Phillips et Christies, suivi par Antiquorum qui a repris cette année le leadership sur Sotheby’s. Les enchères se maintiennent, mais le marché des acteurs genevois est en voie de mutation vers des synergies de plus en plus digitales.

Comment expliquer ce choix de programmer ensemble les deux ventes Sotheby’s et Antiquorum le même jour, ce qui semble une hérésie dans un monde digital ou l’on peut désormais tout voir ou tout acheter à portée de clic ? Il est important de voir que les deux stratégies concurrentes sont payantes avec beaucoup moins de montres.

Si l’on observe les deux catalogues cumulés Antiquorum et Sotheby’s, il y avait en tout plus presque 1000 montres, alors que Christie’s et Phillips ne présentaient que deux fois moins de montres pour un produit global presque trois fois supérieur au final. Une seule évidence subsiste : les collectionneurs sont de plus en plus exigeants sur la qualité et la quantité ne fait plus recette.

lot-12-patek-philippe-christies
Lot 12 Patek Philippe
Lot 187 Patek Philippe
Lot 135 Patek Philippe

Pour ce qui est des plus belles enchères, cette fois la palme d’or revient à la Patek Philippe Only Watch adjugée 6,2 millions de Francs Suisses, suivie par Phillips pour une Référence 2499 en or rose vendue 2,7 millions. Puis les enchères se sont portées sur la « Senza Luna » chez Christie’s vendue 972 500 Francs Suisses et enfin un chronographe en or rose chez Antiquorum vendue 305 000 Francs Suisses, et pour finir une montre émaillée vendue 200 000 Francs Suisses chez Sotheby’s.

Lot 598 Patek Philippe
Lot 334 Patek Philippe

Tous ces chiffres montrent également la différence et le contraste des stratégies propres aux différentes concurrents, avec clairement un avantage pour la vente Only Watch et son record de la semaine pour une montre unique Patek Philippe.

Un grand coup de chapeau à Luc Pettavino et toute l’équipe Christie’s pour cette magnifique réussite lors de cette session 2017. Toutes les grandes marques ont répondu présent et leurs représentants étaient dans la salle pour honorer la cause défendue pour la recherche sur la dystrophie musculaire de Duchenne. Une bataille de plus gagnée contre la maladie, grâce à la volonté de tous et toutes dans l’industrie horlogère.

Cette vente Only Watch aura donné le tempo du week-end d’enchères horlogères, mais aussi révélé l’ampleur du phénomène enchères live qui de plus en plus se dirige vers le spectacle à l’identique de l’industrie musicale, où la musique se consomme via le digital tout en gardant sa chaleur humaine lors des concerts événements.

Il est d’ailleurs intéressant de noter que l’édition 2017 Only Watch offrait également une expérience humaine avec chaque montre. En témoigne le déjeuner et la visite de la manufacture Patek Philippe avec Thierry Stern, une occasion unique de découvrir l’histoire Patek Philippe. Sans doute une nouvelle manière de voir l’horlogerie Suisse traditionnelle au travers de l’expérience humaine.

Particulièrement spectaculaire, la vente Only Watch sous le marteau du brillant auctioneer, Raoul Kadakian, aura donné le top départ d’un week end de folies horlogères des plus simples aux plus compliqués. L’atmosphère électrique a même permis au Prince Albert II de Monaco de clore la vente avec « gant blanc », ultime honneur réservé aux ventes 100% vendues.

Au total plus de 10 millions de Francs Suisses ont été récoltés grâce à la passion et la générosité des amateurs et collectionneurs en tous genres. Alors que se termine cette vente en plein Genève à l’hôtel des Bergues, tout le monde se dirige alors vers la traditionnelle evening sale chez Phillips avec la « star américaine » Aurel Bacs de retour de New York avec son dernier record « PNPND » comme intitulé dans le blog Hodinkee par Jack Forster.

Une fois de plus Aurel Bacs se sera illustré au marteau, dans une salle quelque peu dissipée, qu’il a su parfaitement maîtriser avec son autorité naturelle. Au final, une vente Heuer Parade également « gant blanc » avec des prix soutenus mais sans un nouveau record du monde, détenu par le fameux chronographe bracelet Heuer en or offerte par Jack Heuer au pilote automobile Ronnie Peterson vendue par Sotheby’s.

Mais au-delà des simples résultats et des chiffres, il faut analyser la démarche de la maison de vente et le story telling de la marque qui renforces son patrimoine dans l’esprit d’une toute nouvelle génération de collectionneurs élevés au rythme des posts sur les réseaux sociaux ainsi que des légendaires chroniques Hodinkee.

Ce phénomène qui touche toutes les générations de collectionneurs est une lame de fond qui a clairement fait émerger une nouvelle approche de la collection de montres vintage, loin des classiques Patek Philippe et Rolex. Il est intéressant de noter que chaque marque a ses chances aux enchères, il faut juste se donner les moyens de mettre en valeur l’héritage culturel.

A ce jeu-là, Jean-Claude Biver, est passé maître dans l’art de magnifier une marque qui dispose de l’une des plus riches histoires sur le plan du sport automobile, notamment grâce aux pilotes Ferrari qui ont portés les montres Heuer, de Clay Ragazzoni à Niki Lauda, des légendes du sport automobile. Une de mes fiertés est d’avoir vendu il y a quelques années la Heuer Monaco de Clay Ragazzoni il y a de nombreuses années chez Sotheby’s, il serait formidable qu’elle reface surface une fois encore.



	
Lot 182 Omega
Lot 174 Breitling

Comme l’a répété mainte fois Aurel Bacs, le slogan publicitaire de la marque « dont crack under pressure », les enchères se sont multipliés au cours de ces deux ventes du soir pour culminer à plus de 1 428 500 Francs Suisses pour une Omega tourbillon, le nouveau record du monde pour la marque. Voilà encore un exemple qui montre que les marques ont un patrimoine historique inestimable.

De ce week end, nous retiendrons aussi de très belles enchères Rolex pour les uns et les autres, mais cela ne me semble pas l’enseignement majeur qui est un résultat pour une Breitling chez Antiquorum, estimée 5000 CHF et vendue au final 26’500 CHF. Un véritable petit épisode qui en dit long sur le potentiel de cette marque oubliée, ou tout au moins sous les radars horlogers. Breitling sera le prochain hit vintage aux enchères !

On peut faire confiance à son nouveau CEO, Georges Kern, pour enfin s’emparer de cette formidable opportunité sur le marché du vintage. Une fois encore, l’équipe de la maison Antiquorum a su tirer profit, comme à son habitude, des nouvelles tendances du marché, tout en ayant la stratégie inverse prônée par ses concurrents Christie’s et Phillips.

Sans doute le « french flair » de son nouveau CEO Romain Réa à l’œuvre depuis le début de l’année lui permet à nouveau de passer devant Sotheby’s qui ferme la marche sur le podium des enchères. Phillips arrive en tête avec plus de 23,5 millions, suivi par Christie’s 12,5 millions, Antiquorum 8 millions et enfin Sotheby’s 5,5 millions, un meilleur résultat que sa dernière vente de Mai.

Mais que se passe-t-il chez Sotheby’s, ce temple des enchères depuis 1744, qui a battu le record du monde toutes catégories en 2014 avec la fameuse Patek Philippe Graves vendue 24 millions de Francs Suisse dans les salons de l’hôtel Beau Rivage de Genève ? Une panne passagère qui laisse présager un renouveau en 2018…

De toute évidence ce week end a été l’occasion de découvrir un énorme potentiel hors les salles de ventes traditionnelles, sans doute l’avez-vous deviné les ventes online qui fleurissent chez les géants anglo-saxons Christie’s et Sotheby’s. Voilà la bataille de demain pour les enchères traditionnelles qui vont devoir faire face au digital qui est de plus en plus présent.

Dans un week-end somme toute extraordinaire encore lors de cette ultime session 2017, un fait marquant aura retenu mon attention bien au-delà des prix et des records : l’annonce par Hodinkee de la mise en vente de montres neuves, un exemple à méditer pour les maisons de ventes prestigieuses qui doivent repenser leur business model.

Si les ventes spectaculaires telles Phillips font le plein avec une audience assidue depuis trois ans, ne serait-ce pas judicieux de concentrer les plus belles montres aux enchères live et vendre le reste online ? Dans ce registre, Christie’s semble avoir trouvé le bon équilibre entre enchères live et online.

Enfin, au-delà des records, de la stratégie des uns et des autres, une seule chose reste immuable : la passion pour les montres, les visages heureux de tous ceux comme moi qui arpentent depuis des années les coulisses ou encore occupent le devant de la scène, une seule et même phrase sur les lèvres de tous « c’est magique », il ne faut pas casser jamais la magie des enchères et sa comédie humaine.

Voilà pourquoi le signe fort de ce week-end aura été, selon moi, la vente Only Watch, un formidable témoignage de l’âme humaine dans ce qu’elle a de meilleur, pour la bonne cause et le plaisir d’être ensemble. Les répercussions de cette vente vont bien au-delà des records, puisque les profits vont pour la lutte contre la maladie.

Chapeau bas Luc Pettavino, le Prince Albert II de Monaco, Christie’s et tous les participants à cette vente, acheteurs et vendeurs, vous honorez les valeurs de la Haute Horlogerie avec en tête sa Majesté Patek Philippe. Merci à vous tous pour ce formidable dernier week-end enchères Genève 2017.

GEOFFROY ADER

Articles récents
Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

0
aderwatches-montres-collection-modern-vintage-watches