Le sacre des horlogers indépendants aux enchères

 Pour L'oeil du marché

Depuis début Septembre, la saison des ventes aux enchères horlogères a repris de plus belle avec une première vente à Londres puis une série de ventes en octobre à Hong Kong. La créativité horlogère y a été particulièrement honorée, autour des horlogers indépendants dont le talent a été salué par de remarquables résultats. Nul doute que ces performances seront confirmées dans les ventes du mois de Novembre à Genève.

La mise à l’honneur des horlogers indépendants

Qu’il s’agisse de George Daniels, de Richard Mille, de MB&F ou encore de Philippe Du-four, le talent de grands noms de l’horlogerie indépendante a en effet été salué sous le feu des enchères. La vente record George Daniels chez Sotheby’s Londres a ouvert le bal des records au début du mois de Septembre, puisqu’une exceptionnelle montre signée de cet horloger de génie est devenue le nouveau record du monde dans cette catégorie.

Juste récompense posthume pour George Daniels, un maître horloger qui a illuminé l’univers des garde-temps, et dont les oeuvres se muent résolument en oeuvres d’art depuis la disparition de leur créateur en 2011. Mais ce sont aussi des créateurs contemporains dont le talent a été salué par les enchères de ce début de saison. Véritables piliers de la place horlogère Suisse, ces indépendants insufflent au marché le rythme de la lenteur, d’un temps de l’inspiration de nouveau respecté. La minutie et la passion avec lesquelles ils travaillent sur leurs créations horlogères élèvent leurs créations au rang d’oeuvres d’art. Pour preuve, les résultats des ventes de ce début de saison, qui rendent hommage à ces créations d’exception.

Tous ces créateurs ont en commun de se soumettre à la seule règle de l’inspiration, évoluant dans un univers de minutie et de passion où ces artistes créent en s’inspirant de leur passion du bel objet, s’éloignant volontairement de la cadence infernale de l’horlogerie. Les marques MB&F (Maximilian Büsser & Friends) et Philippe Dufour ont notamment obtenu de remarquables résultats en ce début de saison de ventes aux enchères. Soucieux de conserver son âme, Maximilian Büsser s’est évertué avec succès à modeler un véritable laboratoire créatif, constitué d’un collectif d’artisans, d’horlogers et d’ingénieurs. Sous leur regard expert, la montre devient une parcelle de l’âme de ces passionnés, reflétant le talent de ces artisans de génie.

La liberté créative est le maître étalon de leur travail, pour mieux transgresser les sentiers battus et explorer des territoires créatifs et techniques encore vierges. Philippe Dufour, lui aussi mis à l’honneur dans les ventes de ce début de saison, est aujourd’hui unanimement reconnu comme l’un des maîtres de la montre compliquée. Des créations de haute technicité, depuis tout premier modèle Simplicity, modèle qui a déchaîné les passions et propulsé ce créateur génial au rang de maître par les collectionneurs du monde entier, à commencer par les amateurs asiatiques.

Les bons résultats de ces artisans du rêve horloger sont véritablement un signe des temps, où le plaisir est de nouveau associé à la créativité, à la lenteur volontairement con-sacrée face au rythme effréné de nos consommations.

Lot 121 George Daniels
Lot 122 George Daniels

Les chefs d’œuvres horlogers de George Daniels

Point de départ de la saison, la vente Sotheby’s du 19 Septembre à Londres a permis de consacrer une nouvelle fois le génie de George Daniels. Sur un total vendu 4’685’416 GBP , deux résultats records ont été réalisés pour les montres de ce maître en la matière horlogère. Le lot 121 de la vente, la grande complication en or appelée « Space Travellers » dont l’estimation basse était de 1’200’000 GPB, a presque triplé son estimation en atteignant le prix record de 3’196’250 GPB. Un record à la hauteur de la rareté de ses pièces, puisque seuls deux modèles « Space Travellers » sont sortis de ses mains expertes de George Daniels. L’une appartient à un collectionneur privé depuis 1988 ; la seconde, vendue ici par les moins soins de Sotheby’s, est la plus complexe des deux grâce à la fonction supplémentaire de chronographe que George Daniels lui a ajouté.

Dans la continuité de ce succès, une seconde pièce exceptionnelle, une montre bracelet signée George Daniels, a brillé sous le feu des enchères. Le lot 122 de la vente issu de la série Millenium, doté du fameux échappement co-axial inventé par George Daniels au milieu des années 70, a pour essence de commémorer le nouveau millénaire. Son créateur envisageait au départ de réaliser seulement une douzaine de montres Millenium. Devant le succès des premiers modèles, il décida de réaliser une édition limitée comprenant 47 pièces en or jaune, dont celle vendue ici, et 7 pièces en or blanc. L’estimation basse de cette montre, soit 80’000 GBP, a été littéralement pulvérisée puisque le lot a été vendu 200’000 GBP.

En Octobre, ce sont de nouveau les horlogers indépendants Suisse qui ont mis le feu aux salles des ventes, cette fois-ci à Hong Kong. La position de Sotheby’s Hong Kong s’en trouve renforcée puisque la maison de ventes réalise un chiffre de presque 100 millions de HKD en seulement deux ventes. Signalons de très bons résultats pour les indépendants Richard Mille, MB&F et Philippe Dufour.

Lot 2198 Philippe Dufour
Lot 2326 MB&F
Lot 2343 Richard Mille

Ainsi dans la vente du 2 Octobre, dont le total vendu dépasse les 83’000’000 HKD, le lot 2198 signé Philippe Dufour a été vendu 1’625’000 HKD. Le lot 2326 signé MB&F, vendu 1’150’000 HKD, est considéré comme une des montres les plus spectaculaires et ingénieuses que le marché horloger ait jamais vue. D’apparence futuriste, ce modèle a été inspiré par le carénage des avions militaires de la Seconde Guerre Mondiale. Enfin le lot 2343 signé Richard Mille la pièce phare de cette vente a été vendue 14’500’000 HKD.

Lot 9545 Richard Mille

Enfin la vente du 13 Octobre, intermédiaire dans le calendrier des ventes aux enchères horlogères à Hong Kong chez Sotheby’s, a totalisé un montant vendu de 12’343’125 HKD. Parmi les lots phares, c’est de nouveau l’horloger indépendant Richard Mille qui tire son épingle du jeu des enchères avec le lot 9545, une intéressante montre bracelet dotée d’un mouvement en céramique noirci vendu 775’000 HKD.

Autant de surprises horlogères qui m’ont conduit à être plus long dans la rédaction de cet article sur le monde des horlogers indépendants aux enchères, il me semble essentiel au renouveau de la Haute Horlogerie Suisse. A l’instar du monde de la mode, il y a la couture et la Haute Couture et ces horlogers sont l’égal pour certains du génie du créateur Yves Saint Laurent.

Il n’en reste pas moins que la saison s’annonce riche en évènements, nous vous ferons bientôt un tour d’horizon des prochaines enchères genevoises avec les pièces phares, mais le tempo risque fort de venir de Phillips New York puisque la Rolex Daytona « Paul Newman » de Mr. Paul Newman risque réellement de pulvériser tous les records au-delà de l’imaginable. Tel le tableau de Léonard de Vinci qui passera aux enchères chez Christie’s à New York, c’est un trophée pour n’importe quel collectionneur.

GEOFFROY ADER

Articles récents
Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

0
aderwatches-montres-collection-modern-vintage-watches