Le théâtre des enchères records à Genève

 Pour L'oeil du marché

Ce rendez-vous annuel genevois a mis en émoi le monde des collectionneurs ; comme je vous le disais dans mon dernier article « L’oeil de l’expert », des records pourraient bien être battus et ce fut le cas ! Vous ne l’avez sûrement pas manqué, s’agissant d’une Patek Philippe adjugée chez Phillips avec l’équipe Bacs & Russo pour plus de 11 millions de francs suisses. Une somme record dans la catégorie montre bracelet.

De très belles enchères en somme, avec beaucoup de pièces Rolex et Patek Phillipe repérées par les spécialistes et auctioneers de chaque maison de vente, donnant lieu à un match toujours plus serré entre les deux marques stars d’horlogerie auprès des collectionneurs.

Les ventes de montres records à Genève

Phillips :

Phillips atteint des records cette année avec seulement 177 lots vendus pour un montant total de 27 395 479,44 USD, rendu possible par la vente record d’une Patek Philippe faisant à elle seule 40% de la vente. La valeur moyenne des lots s’élève par conséquent à 154 776,72 USD, une somme hors catégorie ce mois-ci pour Phillips.

Le monde de l’horlogerie a été grandement secoué le week end du 12/13 novembre avec le lot 38 ; la légendaire référence 1518 en acier, dont 4 exemplaires seulement sont connus, a su trouver un nouveau propriétaire après plus de 10 minutes d’enchères sur cette pièce.

Les autres lots que j’avais repérés à savoir une montre La Spirotechnique de Triton, une marque en devenir grâce à cette nouvelle impulsion de la part de son jeune propriétaire, Jean Sébastien Coste, ainsi qu’une Rolex GMT Master « Pepsi », véritable must have chez les collectionneurs, sont restés dans leurs estimations; 8 665 USD et 34 662 USD pour Triton et Rolex respectivement.

Rolex a tout de même du mérite par rapport à la vente phare des montres vintage Patek Phillipe puisque deux chronographes Oyster Cosmograph « Panda » l’une signée « Tiffany & Co. » et l’autre « Paul Newman » par « Linz » ont été adjugées pour 874 000 USD chacune. Cependant c’est bien Patek Phillipe qui remporte haut la main le match lors de cette magnifique vente aux enchères.

Il est à noter également que la vacation de Phillips a su attirer une salle pleine, ce qui est un élément important dans la transformation des ventes aux enchères ces dernières années à la faveur des ventes digitales ou live bidding online. Comme je le pressens de plus en plus, le spectacle est une part importante de la réussite d’une vente aux enchères live et Aurel Bacs a su une fois encore tirer son épingle du jeu grâce à son « show ».

Antiquorum :

Ce sont 388 lots vendus à Genève chez Antiquorum avec une somme totale de 5 288 579,33 USD, donnant une valeur moyenne par lot de 13 630,35 USD. Comparée aux autres maisons de vente aux enchères, Antiquorum n’a pas pu réellement tirer son épingle du jeu dans le match Patek Philippe vs Rolex, alors que dans l’ensemble on note de solides résultats sur les montres vintage d’autres marques comme par exemple Omega. On compte par conséquent 30 lots vendus chez Patek Phillipe soit 956 100 US$ au total et 48 chez Rolex pour 831 269 US$.

Le lot 270, une Jumbo Audemars Piguet, a été vendue pour 31 000 US$ restant donc dans les estimations de l’auctioneer Julien Schaerer. Cependant les lots 463 et 559 chez Breguet et Rolex ont dépassé les attentes de l’auctioneer, voire largement dépassé pour Rolex.

Le chronographe Breguet était estimé entre 18 000 et 28 000 USD et a finalement été adjugé pour 37 200 USD. Marquant les débuts de la montre bracelet, cette pièce a été reconnue à sa juste valeur par les collectionneurs.

La pre-Daytona signée Rolex, dernier lot de la vente, a été vendue pour 302 000 USD; l’une des pièces phares de la session Genève, comme je vous le disais précédemment, a fait l’objet d’un très bon résultat bien au delà de son estimation de base, elle est synonyme de ce que le marché recherche aujourd’hui, parmi la nouvelle génération de collectionneurs.

Christie’s :

La maison Christie’s s’en est également très bien sortie avec 315 lots vendus pour 14 634 981,36 USD, ramenant la valeur moyenne de chaque lot à 46 460,25 USD faisant d’elle la deuxième meilleure vente genevoise ce mois-ci. Si l’on retire le record du monde à plus de 11 millions de USD chez Phillips, les deux maisons sont maintenant très proches.

J’avais sélectionné pour vous ces trois lots qui se sont dans l’ensemble assez bien vendus :

Lot 33, pour 37 500 USD avec une estimation basse de 10 000 USD. Très intéressant car cette Vacheron Constantin est en passe de devenir un ‘must have’ pour tous les collectionneurs du monde de l’horlogerie, suivant la mode lancée par les montres sportives comme la Nautilus.

Lot 39, une rare montre bracelet à répétition minutes Audemars Piguet vendue à 383 788 USD et restant entre l’estimation basse et haute faite par l’auctioneer (254 000-508 000 USD).

Et le lot 322, une rare et sans soute unique Nautilus surmontée de diamants sur le cadran et la lunette, adjugé pour 638 636 US$, reste également dans les estimations.

Les ventes Rolex et Patek Phillipe ont été fructueuses avec respectivement 64 et 95 lots vendus, soit au total 3 206 526 USD vendus pour Rolex et 8 443 331 USD pour Patek Phillipe. Ce montant atteint par Patek Philippe démontre encore une fois l’intérêt des passionnés d’horlogerie dans une vente en grande partie consacrée à la Nautilus pour son 40e anniversaire.

Cette vente Christie’s a certainement été l’une des plus solides de cette saison de ventes à Genève, elle démontre le travail et l’implication de l’équipe sous l’impulsion de Thomas Perazzi, qui est devenu le meilleur challenger face à Aurel Bacs.

Sothebys :

Avec un total de 277 lots vendus pour 7 054 543,41 USD, la valeur moyenne des lots atteint 25 467,66 USD. Les différents lots que j’avais repérés pour vous chez Patek Phillipe et Breguet ont été adjugés pile dans les estimations faites par les spécialistes, alors que la Rolex Milgauss a pulvérisé son estimation en partie due à son cadran tropical exceptionnel.

Les lots 309 (Patek Phillipe Calatrava) et 214 (montre à tact Breguet) ont été adjugés à 50 197 USD chacun, tandis que la Rolex Milgauss (lot 250) première génération avec un cadran superbe, dit « tropical » ce qui ne se voyait qu’une fois la montre en mains lors de l’exposition, a été vendue pour le triple de son estimation basse à 213 337 USD.
Au total, ce sont 42 Patek Phillipe et 28 Rolex que se sont disputés les collectionneurs lors de cette vente genevoise. Les totaux vendus restent dans la moyenne avec 991 591 US$ pour Rolex et 1 608 215 US$ pour Patek Phillipe, ce qui démontre la suprématie de ces deux marques totalisant 2 599 806 USD soit près du tiers de la vente dans sa globalité.

Il est intéressant de noter que la maison Sotheby’s a bien su tirer son épingle du jeu en se hissant à la troisième place du podium avec un catalogue axé principalement sur le moderne mais ayant également quelques pépites rares dans le vintage comme cette Rolex Milgauss, une vraie beauté à l’égal de la Pre-Daytona chez Antiquorum.

Au terme de ce rendez-vous Genevois, Phillips a clairement marqué une nouvelle fois l’esprit des collectionneurs avec ce nouveau record du monde pour une montre bracelet, une Patek Philippe une fois encore pour la moitié de ce que la montre de poche Graves Supercomplication avait été adjugée en novembre 2014 chez Sotheby’s. Aurel Bacs était dans la salle cette fois le dernier enchérisseur et non au marteau comme cette fois-ci. Un juste équilibre donc, entre les deux Graals Patek Philippe pour collectionneurs de montres avertis.

Si Patek Philippe et Role, sont définitivement les stars des enchères, il est à noter aussi la bonne tenue des enchères sur d’autres maisons comme Audemars Piguet, Vacheron Constantin, Breguet, Omega dans des registres différents, l’important étant la qualité de l’objet qui attire de plus en plus l’œil des collectionneurs.

Cette année encore, Genève assure sa suprématie mondiale avec un total sur les deux saisons en mai et novembre qui dépasse largement les 100 millions USD, ce qui est un très bon signe pour tous les acteurs de la montre de collection ; Genève reste la capitale mondiale des enchères pour les montres de collection. Chapeau bas messieurs les auctionneers, L’œil de l’expert vous félicite pour cette formidable année 2016 !

Articles récents
Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

0