L’oeil du marché

 Pour L'oeil du marché

Le mois d’octobre fut riche en ventes aux enchères qui se sont déroulées aux quatre coins du monde ; Sotheby’s Hong Kong (05/10/16), Antiquorum New York (08/10/16) et enfin Christie’s Dubaï avec sa fameuse section spéciale Nautilus (19/10/16).

Je vous propose cette semaine une analyse détaillée afin de voir si ces ventes ont attiré l’œil du collectionneur, quelles marques étaient en compétition et enfin quels lots ont été le plus en compétition parmi les enchérisseurs.

actualité du marché des montres de collection

Sotheby’s, le 5 octobre à Hong Kong : Commençons avec un top scan de la vente ; au total c’est 6 140 664,11$ (frais compris) pour 256 lots vendus, ce qui en fait la plus grosse vente des trois que j’ai sélectionnées pour vous ce mois-ci. En faisant ce ratio on obtient 23 986,96$ en moyenne par lot vendu.

Même si le chiffre d’affaires a baissé en comparaison des années précédentes, Sotheby’s a démontré avec les résultats de sa vente, que la diversité au delà des deux marques stars, Patek Philippe et Rolex, pouvait également attirer une belle moisson d’enchères.

On a pu constater un véritable match entre Audemars Piguet et Panerai qui représentaient ainsi 65 lots à la vente. Le montant en valeur pour 36 lots vendus chez Audemars Piguet représente ainsi 1 105 733$ et 344 886$ chez Panerai pour 29 lots vendus. C’est donc Audemars Piguet qui a gagné haut la main ce match grâce à une magnifique Royal Oak Offshore Tourbillon Chronograph avec réserve de marche de 10 jours, adjugée pour la somme de 145 046$.

La pièce phare de cette vente, lot 2290, fut estimée au plus bas à 96 697$ et finalement vendue au prix fort de 120 872$. Il s’agit d’une horloge de bureau fonctionnant à l’énergie solaire signée Patek philippe. Elle fut habillée à la demande d’un client de 4 panneaux en émail, dépeignant un carnaval et un bal masqué signés par Marie-Françoise Martin. Cette horloge fut l’une des premières applications de l’énergie solaire dans le monde de l’horlogerie. Il s’agit par ailleurs d’une pièce unique.

Antiquorum, le 8 octobre à New York : Cette deuxième vente New-Yorkaise a atteint 5 600 490$ pour 279 lots vendus (sur 324 au total). Ce ratio nous donne la somme moyenne de 20 073,44$ par lot vendu, faisant de cette vente un ratio plus faible mais avec des enchères significatives dans le domaine des montres vintage, notamment Rolex qui a performé d’une très belle manière.

Patek Philippe et Rolex étaient en tête avec 65 et 52 lots respectivement. Ces deux marques sont significatives des goûts du marché puisque ces deux marques représentaient presque 42% de la vente à elles seules. Les montants atteints sont plus qu’honorables avec 2 211 525$ pour Patek Philippe et 1 042 888$ pour les ventes Rolex, qui a tout de même très bien performé avec la vente d’une Daytona « Paul Newman » Ref. 6240, lot 232, ayant atteint la somme de 243 750$.

Le lot 103 a particulièrement retenu mon attention, s’agissant d’une Rolex Cosmograph référence 6240 de 1968. Ce modèle rare a en effet largement dépassé nos attentes puisque son estimation était de 25 000$ et son prix final… 87 500$. Ce modèle en acier est très recherché puisqu’il s’agit de la première génération avec le cadran argenté et noir, aussi appelé « SOLO » et portant l’indication « COSMOGRAPH », complète avec son écrin et documents d’origine.

Christie’s, 19 octobre à Dubaï : Un scan rapide de la vente permet de s’apercevoir que tous les lots de la section Nautilus ont été vendus, ce qui est une bonne nouvelle puisque cette vente est la première d’une série de quatre ventes à travers le monde, consacrées à la Nautilus, dont la prochaine aura lieu à Genève le 14 novembre 2016. Au total, pour 123 lots vendus, la somme de 3 931 500$ a été atteinte, signifiant que les lots ont été vendus en moyenne à 31 963,41$. Ce sont donc les lots qui ont été vendus en moyenne les plus chers ce mois-ci, dans une vente très attendue par les collectionneurs.

Le match fut serré entre les modèles Nautilus et Daytona et malgré la section dédiée à Patek Philippe qui a bien performé, le grand vainqueur du marché ce mois-ci est Rolex surtout avec sa Daytona ‘Paul Newman Panda’ qui a atteint la somme de 199 500$ sous le lot 136. Avec 23 lots chez Rolex et 31 chez Patek Philippe, les montants totaux atteints ont été respectivement 1 318 625$ et 778 250$. Rolex confirme donc sa pôle position chez les collectionneurs qui semblent toujours préférer la « marque à la couronne ».

Le lot 137 dont je vous parlais en début de mois dans mon article « L’œil de l’expert » a atteint les 193 500$ pour une estimation basse de 150 000$, ce qui est somme toute une belle performance. Il s’agissait de la Nautilus 3700/1 avec le symbole « Khanjar » sur son cadran, dédiée à la Cour du Sultanat d’Oman, datant de 1978 et produite en deux exemplaires seulement.

En conclusion, toutes les ventes du mois d’octobre ont été passionnantes et pleines de surprises avec une belle moisson d’enchères aux quatre coins du globe. Concrètement la meilleure vente en termes de montant moyen par article était la vente Christie’s avec sa section Nautilus.  En revanche en termes de sommes atteintes au total sur la vente, c’est bien Sotheby’s et sa vente du 5 octobre à Hong-Kong qui remporte la main. Antiquorum a elle su tirer parti du marché du vintage avec Rolex notamment et des résultats brillants au delà de ses deux principaux concurrents.

Ces trois ventes illustrent bien le dynamisme du marché, notamment sur le vintage, ce qui me permet de rebondir sur le prochain article « L’œil de l’expert » que je prépare pour le lundi 7 novembre « Spécial Genève ». Toute la communauté attend ce moment avec impatience, le cœur du marché mondial de la montre de collection par excellence, nous regarderons ensemble les lots phares et insolites à venir sous le marteau des auctioneers d’Antiquorum, Christie’s, Philips et Sotheby’s.

 

Articles récents
Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

0