Enchères Genevoises : des marques stars au cercle des marques disparues !!!

 Pour L'oeil du marché

Près d’un mois après une semaine riche en émotions du 12 au 14 mai dernier, voici venue l’heure du bilan ! Phillips nous étonne lors de cette semaine genevoise avec un magnifique résultat de 33 536 709$, démesuré par rapport aux autres maisons de vente Christie’s, Antiquorum et Sotheby’s ; en effet la vente de la fameuse Rolex Ref. 6062 « Bao Dai » y a largement contribué. Ainsi le montant moyen atteint par lot vendu est de 152 439$ chez Phillips

En seconde position Christie’s a obtenu 16 492 950$ de résultat au total, faisant grimper le prix moyen par lot vendu à 65 190$. Vient ensuite Antiquorum avec un très bon score à 9 805 185$ soit un prix moyen obtenu de 23 346$ par lot et enfin en dernière position, Sotheby’s a réalisé 3 453 623$ soit 21 059$ en moyenne par lot vendu.

Comme vous le savez, ces résultats sont toujours à nuancer, à commencer par le nombre de lots vendus qui diffèrent énormément selon les maisons d’enchères : 220 chez Phillips, contre 253 chez Christies, 420 chez Antiquorum et enfin 164 chez Sotheby’s. On peut donc analyser le résultat moindre chez Sotheby’s comme un nombre de lots vendus inférieur par rapport aux autres maisons ou comme un manque (peut-être choisi) de lots présentés. Cependant par rapport à Antiquorum, la différence de prix moyen par lot n’est que de 2 000$ signifiant qu’Antiquorum s’est appuyé sur un nombre important de lots (420 rappelons-le) et notamment une magnifique collection de montres émaillées qui leur a permis de faire un très bon score loin devant Sotheby’s.

expertise sur les montres anciennes

Phillips :
Chez Phillips accompagné du célèbre duo Bacs & Russo, le résultat de la vente atteint 33 536 709$ pour 220 lots vendus, obtenant une moyenne par lot vendu de 152 439$, ce qui n’est plus la cerise sur le gâteau mais plutôt le glacis de la cerise, ce que l’on peut tout à fait qualifier de « crème de la crème ».

phillips auction may 2017 Bao dai
Rolex Bao Dai - lot 93
Patek Philippe  2499 Lot 38
Patek Philippe 2499 Lot 38
Rolex Lemon lot 237
Rolex Lemon lot 237

Sur le nombre d’enchères millionnaires à Genève cette saison, Phillips remporte haut la main le combat avec plus de 5 enchères au de la barre fatidique du million de dollars sur un total de 6, son concurrent direct Christie’s ayant réussi à décrocher une enchère millionnaire pour une Patek Philippe historique. Mais au delà de cette pluie de nouveaux records, il est intéressant de noter que cette année Rolex a détrôné Patek Philippe avec trois enchères records sur six.

Si l’on additionne les trois enchères sur le podium, elles se composent essentiellement de Rolex, des montres qui sont devenues de véritables trophées pour les collectionneurs en tous genres. Jamais il y a encore quelques années, les observateurs les plus avertis, n’auraient pu imaginer une telle domination sur le marché des enchères genevoises. Le total de trois montres Rolex a représenté près de 10 millions de dollars, ce qui est le double des enchères millionaires pour les montres à complications Patek Philippe toutes maisons de ventes confondues, la World Time Ref. 2523/1 et la Tiffany Ref. 2499 chez Phillips et la fameuse 2497 « Haile Selassie » chez Christie’s, qui ne représentent ensemble que près de 6 millions de dollars au total.

Un chiffre édifiant qui laisse réfléchir sur la dynamique Rolex depuis quelques temps et nous conduit à nous interroger sur la nature du marché de montres de collection dans un avenir proche, il semble que la tendance soit vers les montres de la marque à la couronne, qui fascine de plus en plus de jeunes milliardaires en quête d’exceptionnel. A noter que la Daytona « cadran lemon » Ref. 6263 dénommée « The Legend » vendue plus de 3 millions de francs suisses chez Phillips lors de cette session a plus que tripler le prix de la dernière adjugée chez Antiquorum en mai 2013 pour la somme record du monde pour une Rolex Daytona à l’époque de 850 000$.

De mon point de vue, le marché des montres de collection suit la tendance à la hausse ces dernières années vers les plus hauts sommet, mais il n’est que le reflet d’une industrie horlogère qui a doublé son volume d’affaires en l’espace de 15 ans depuis le début des années 2000. Si l’on fait un parallèle sur les deux records du monde Patek Philippe et Rolex pour une montre bracelet, le prix final a été multiplié par dix entre 2002 et 2017. La Rolex Ref. 6062 « Bao Dai » en est la parfaite illustration avec son prix d’adjudication à plus de 5 millions de dollars soit dix fois son prix d’origine depuis sa première adjudication chez Phillips en 2002, déjà sous le marteau d’Aurel Bacs.

Le match point entre Rolex et Patek Philippe était à priori inégal mais les résultats nous montrent une bataille un peu plus serrée: avec 80 lots dénichés pour Rolex contre 51 Patek Philippe, on obtient respectivement 244 652$ et 214 114$, encore une fois Rolex domine le jeu ce qui est un fait marquant de ces enchères genevoises.

« Less is more » est certainement le qualificatif qui défini le mieux les enchères chez Phillips, mais bien au delà des records les résultats reflètent un marché de plus en pus exigeant avec un cercle de « happy few » qui aiment se faire plaisir sur les plus belles pièces de la planète montres. Une seule remarque me vient à l’esprit, le baromètre de la Daytona sous toutes ses formes est sans aucun doute celui de la santé du marché des montres vintage par excellence. Et l’on peut dire que cela marche fort !!!

 

Christie’s :

Christie’s nous avait déniché spécialement pour cette semaine Genevoise une superbe sélection de Rolex dont le lot phare était la Rolex Daytona en acier Ref. 6263 « Khanjar » offerte par le Sultan d’Oman lui-même à son actuel propriétaire (maintenant ex-propriétaire) avec tout un ensemble de documents d’origines essentiels pour le collectionneur.

Estimée entre 320 000 et 420 000$, cette pièce a visiblement tapé dans l’œil de collectionneurs avertis puisqu’elle a atteint la somme record de 729 194$. Une fois de plus la sélection de Rolex n’a pas laissé place à l’erreur et les collectionneurs ne s’y sont pas trompés, en ne sélectionnant que le meilleur avec des résultats incroyables comme cette pièce qui illustre bien la demande sur le marché pour des pièces inconnues du marché.

Si le marché des Rolex a longtemps été considéré par certains comme un marché ou toutes les montres se ressemblent sans vraiment de recherches approfondies, force est de constater qu’aujourd’hui les grands spécialistes reconnus dans le domaine ont su imposer leur vision avec un grand succès. Pour ma part, je le considère depuis longtemps en tant qu’expert comme le plus difficile et délicat avec toutes ces variantes de boîtiers et d’écritures sur le cadran qui peuvent multiplier le prix par cent. Il faut savoir rester humble devant la montagne Rolex qui recèlent à la fois de trésors comme de pièges incommensurables.

Force est de constater que Thomas Perazzi chez Christie’s aime les Rolex, il a mis de nombreux efforts dans cette sélection qui a tenu ses promesses sous le titre élogieux « A Rolex Afternoon », qui a su attirer l’oeil averti de nombreux aficionados en témoigne les résultats impressionnants pour certaines pièces. Au cours de ces deux sessions vente, le match point est accordé à Rolex avec  le plus grand nombre lots soit 107 pour une moyenne de 66 397$ contre seulement 40 pour Patek Philippe et pourtant, cette fois Patek Philippe  l’emporte grâce à des montants plus largement disputés entre les collectionneurs et une enchère millionnaire, soit un prix moyen de 213 661$. Cela fut possible surtout grâce à la vente de la Patek Philippe lot 166 couverture du catalogue Ref. 2497 provenance « Haile Selassie » qui a atteint 3 202 400$.

Rolex Khanjar lot 282
Rolex Khanjar lot 282
Patek Philippe 2497-lot 166
Patek Philippe 2497-lot 166
H. Moser & Cie lot 116
H. Moser & Cie lot 116

Vous avez par ailleurs sûrement entendu parler de la Manufacture H. Moser & Cie. qui a créé une montre  » fromage » rassemblant les symboles de la Suisse avec un boîtier en fromage alpin, un bracelet en peau de vache et un cadran rouge fumé rappelant le drapeau du pays.

Cette montre a été présentée sous le lot 116 avec une deuxième montre manufacturée à 100% en Suisse, l’ensemble vendu pour 128 084$ au profit de la Fondation Suisse de la Culture. Lors de son adjudication, l’équipe Christie’s arborait fièrement une casquette qui mettait à nouveau le Swiss Made à l’honneur avec cette légende : « MAKE SWISS MADE GREAT AGAIN ».

Un petit clin d’oeil qui en dit long sur la symbolique de cette adjudication. Il ne suffit pas de regarder cette pluie de records avec béatitude, il faut savoir remettre le travail des horlogers suisses à leur juste valeur et les marques stars sont le fruit de plusieurs années de travail pour transmettre un savoir faire unique aux nouvelles générations, pourvu que cela dure longtemps.

Antiquorum :

Malgré sa 3e position par rapport aux autres maisons de vente avec 9 805 185$, on ne peut pas retirer à Antiquorum son panel très intéressant d’objets insolites en tout genre, venant de manufactures variées et notamment cette sélection toujours aussi belle de montres signées du « cercle des marques disparues », qui crée une vrai dynamique pour les jeunes collectionneurs.

Cette sélection tout à fait éclectique lui vaut un point en plus puisque l’on observe chez les autres compétiteurs une sélection avec une gamme de prix moins abordables. On y retrouve donc beaucoup d’objets autour de l’horlogerie comme des outils, des posters, des montres en tous genres, de la poche au bracelet, sans oublier quelques horloges et montres décoratives émaillées, à l’image de cette superbe collection qui aura attirer l’oeil de nombreux collectionneurs, seules les deux mandolines n’ayant pas trouver preneur alors qu’elles étaient selon nos précédents articles des pièces de qualités musées.

Rolex Lucky 35 - Lot 350
Rolex Lucky 35 - Lot 350
The pistol - lot 227
The pistol - lot 227
Patek Philippe Ref. 866/32 - Lot 554
Patek Philippe Ref. 866/32 - Lot 554

Un vrai coup de chapeau au travail des experts Etienne Lemenager et Julien Schaerer qui ont su donner le meilleur de l’histoire de l’horlogerie à travers les siècles et notamment remettre au goût du jour des pièces rares, par forcément signées des marques stars telles que Patek Philippe et Rolex, celles que l’on a l’habitude de voir vente après vente en haut du podium.

Rolex a donc vu un total de 2 536 080$ pour cette vente ce qui représente près de 26% de la vente Antiquorum ! Seule petite déception pour la Rolex « Daytona 35 » que nous avions mise en avant dans notre dernier article, elle n’a pas trouvé preneur malgré cette variante rarissime. Malgré tout, la tendance de la domination du nombre de Rolex se confirme de plus en plus chez toutes les maisons de ventes, les propriétaires de Patek Philippe étant moins enclin à se séparer de leurs trésors horlogers, sauf exceptionnellement rares !

 

Sotheby’s :

Chez Sotheby’s, le lot 59 précédemment sélectionné a atteint 1 610$. Pour rappel, cette rare édition de Rolex « Montres et Emaux de Genève » rassemble la collection de montres de son fondateur Hans Wilsdorf, signé de sa main. Estimé entre 1000 et 2000$, il est resté dans les rangs des estimations des experts.

Le match point qui s’effectue à chaque vente entre les marques phares Rolex et Patek Philippe nous présente des résultats moins élevés que dans les autres maisons de vente ; en effet on ne retrouvait que 22 lots pour chaque marque et le prix moyen atteint est de 20 357$ pour Rolex et pourtant 69 349$ pour Patek Philippe. Il faut dire que la vente du lot 174 ayant atteint 452 985$ a aidé fortement.

Mais la déception de cette session d’enchères en mai aura été la non vente de la Calibre 89 de Patek Philippe, ce chef d’oeuvre de l’horlogerie réaliser à l’occasion du 150e anniversaire de la manufacture genevoise qui n’a pourtant pas su attirer le regard des plus grands connaisseurs dans la fourchette de l’estimation.

Si l’on devait regarder ce non résultat au vu de cette pluie de records en tous genres pour Rolex, il faudrait évidemment se poser les bonnes questions sur l’évolution du marché depuis ces dernières années et les tendances qui font que les goûts des amateurs de montres de collection ont évoluer vers des montres plus identifiables comme les sportives de la maison Rolex. Il est important tout d’abord de remettre en perspective la demande d’une nouvelle génération d’e-collectors qui sont largement influencés par la sphère digitale.

Rolex book - Lot 59
Rolex book - Lot 59
Patek Philippe - Lot 174
Patek Philippe - Lot 174
Patek Philippe - Lot 171
Patek Philippe - Lot 171

En effet, Sotheby’s malgré le travail exceptionnel de mise en valeur de l’objet n’a sans doute pas suivi les réflexions des blogs qui tous ont relaté le fait que cette montre, au delà de son caractère unique, était connu du marché puisque proposé depuis un an en vente privé par son principal rival Christie’s. Malgré le prestige de cette pièce additionné au record du monde toutes catégories pour la Graves Surpercomplication adjugée chez Sotheby’s en 2014, pouvant laisser présager d’un acquéreur éventuel n’a pas tenu ses promesses, un pari audacieux mais irréalisable dans un marché en pleine mutation.

Mais la non vente de cette pièce exceptionnelle trouve son explication ailleurs selon moi, nous sommes aujourd’hui à un tournant du marché vers des pièces ayant un attrait différent pour les collectionneurs, qui va bien au-delà de la simple accumulation des complications, celui d’avoir une montre avec un look vintage, tout comme l’adjudication chez Sotheby’s à plus de 100 millions de dollars pour une tableau de Basquiat. C’est un phénomène générationel qui caractérise cette nouvelle génération des « jeunes milliardaires » qui règnent sur les enchères toutes catégories confondues.

En tout point cette session des enchères genevoises a été le reflet d’un marché mature et plein d’entrain, dont les acteurs savent plus que jamais se positionner sur les marques stars et les stars parmi les marques, mais également les secteurs de niche qui seront sans doute amener à attirer toute une nouvelle génération de passionnés dans les années à venir.

Mais reste à savoir ce que sera la bouquet final de cette saison incroyable pour Rolex, depuis l’annonce récente de la vente de la Rolex Daytona « Paul Newman » de Mr Paul Newman chez Phillips à new York en octobre prochain !

Geoffroy Ader

Articles récents
Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

0
aderwatches